10 écuries, 10 gagnants pour l’hiver

Voilà venu le temps de ressortir nos notes prises tout au long de l’année pour ce fameux meeting. Vous trouverez ici différents profils de chevaux, économisés pour l’hiver ou qui ont montré des moyens ces derniers mois. Bonne lecture.

2018-01-28_15-36-01

Ecurie Jean-Michel Bazire >> Firello

Il fait partie des meilleurs « F » dans l’écurie de Jean-Michel Bazire. Il n’a peut-être pas autant de classe que Fairplay d’Urzy, mais il a déjà laissé des excellentes impressions l’hiver dernier. Il va aborder le début de meeting avec un compte en banque avoisinant les 60 000€… et est déjà engagé dans une course au plafond des gains le 1er novembre ! Logiquement, il devrait en

  • Point fort : Un mental d’acier, qui lui a déjà permis de se défaire de situations mal embarquées.
  • Point faibleIl peut être encore un peu « bébé » dans son comportent, parfois regardant, parfois « loulou » au départ.

Ecurie Philippe Allaire >> Golden Bridge

Il mériterait de remporter une nouvelle victoire de groupe car c’est un cheval régulier qui répond toujours présent. Comme la grande majorité de ses camarades de promotion, il progressera avec l’aide du déferrage. L’objectif sera bien évidemment le Critérium des 3 ans. Bien qu’il reste un ton en dessous de Gotland, il sera à suivre dans les groupes II réservés à sa génération.

  • Point fort : Part très bien… et se retrouve souvent bien placé.
  • Point faible : Ce n’est pas un gagneur. Avant le début du meeting, sa dernière victoire remonte au 27 janvier 2019.

Ecurie Sébastien Guarato >> First de Montfort

Laissons de côté ses origines (c’est un propre frère de Billie de Montfort), avec un physique qui l’oppose totalement à sa frangine. Cheval athlétique, je me souviens d’une conversation, en septembre 2018, avec Sébastien Guarato, où il affirmait : « Il a besoin de grandir et de prendre de la force. Au travail, il encaisse tout. Plus tard, il fera un vrai cheval de grande piste pour Vincennes ».

Nous y sommes. Depuis le début de l’année, il a démontré que son break en fin d’année 2018 lui a été profitable. Il va arriver sur Vincennes avec des références et un peu d’expérience. Le déferrage lui fera le plus grand bien.

  • Point fort : Avec de l’expérience, il va devenir un cheval de combat.
  • Point faible : Il peut encore manquer de force.

Ecurie Franck Leblanc >> Fish de Houelle

Copropriété du jockey d’obstacle Stéphane Paillard, Fish de Houelle a été préservé pour disputer le meeting d’hiver. Il a couru quatre courses (seulement) depuis ses débuts. En bon fils de Jasmin de Flore, son année de quatre ans a dû lui permettre de gagner en force et en taille… mais il a perdu ses attributs. Il abordera l’hiver en étant hongre mais surtout en étant en retard de gains.

  • Point fort : Cheval tout neuf qui va progresser au fil des courses.
  • Point faible : Il peut manquer de condition physique en début de meeting.

Ecurie Laurent-Claude Abrivard >> Corail d’Aure

Si vous êtes adepte de ce blog, vous le connaissez. Depuis son arrivée dans l’établissement de Laurent et Alexandre Abrivard, il a pris une autre envergure. Même s’il reste un cheval avec du caractère, Corail d’Aure s’est acclimaté à merveille à la main de son nouveau jockey. Il va sans doute se frotter cet hiver aux meilleurs hongres de l’Hexagone. Un test auquel j’ai déjà hâte d’assister… d’autant qu’il n’a pas encore été présenté pieds nus chez son nouvel entourage !

PS : Cette présentation a été rédigée avant sa brillante victoire du vendredi 11 octobre face à Carly. Après la course, Alexandre Abrivard déclarait : « Il peut regarder les meilleurs droit dans les yeux ».

  • Point fort : Une force de caractère à tout épreuve et un cheval capable de dérouler en tête.
  • Point faible : Que son fort tempérament prenne le dessus sur son jockey.

Ecurie Thierry Duvaldestin >> Elino Bilou

Être hongre et spécialiste du trot monté, lorsque l’on est jeune, ce n’est pas toujours évident. A l’âge de quatre ans, les courses au monté ouvertes aux hongres ne sont pas nombreuses. Thierry Duvaldestin l’a bien compris et il ne s’est pas pressé avec Elino Bilou. Après avoir laissé plusieurs grosses impressions, le cheval a eu droit à de longues vacances. Absent entre entre février et septembre 2019, le fils de l’étalon maison, Uniclove, a rapidement renoué avec la victoire. Bien qu’il possède près de 200 000€ de gains, nous devrions entendre parler de lui cet hiver.

  • Point fort : Lorsqu’il peut dérouler en tête, il n’a besoin de personne.
  • Point faible : Il n’est jamais à l’abri d’une faute durant le parcours.

Ecurie Christian Bigeon >> El Santo Haufor

Après le dernier meeting d’hiver, raté, il se retrouve en retard de gains. Même si son compte en banque approche des 100 000€, il possède un gros moteur, lui permettant d’ambitionner plusieurs victoires cet hiver. J’ai hâte de le retrouver à Vincennes car au top de sa forme, il peut enrouler de loin !

  • Point fort : Il peut faire le tour de ses adversaires, et apprécie la grande piste.
  • Point faible : Sa dernière bonne valeur remonte au tout début du meeting précédent. Où en est-il vraiment ?

Ecurie Charles Dreux >> Fafiot de Payre

Mis en lumière avec le Prix de Normandie, Charles Dreux a pris l’habitude depuis plusieurs années de sortir des chevaux de niveau parisien. Victime de problème de santé, notamment au niveau d’un boulet, Fafiot de Payre retrouve petit à petit le chemin de la compétition afin de peaufiner sa préparation. Il conserve l’estime de son entraîneur et il suffit de regarder certaines de ses performances pour comprendre qu’il est déclassé aux gains !

Capture d’écran 2019-10-06 à 12.43.29

Capture d’écran 2019-10-06 à 12.44.43

  • Point fort : Cheval maniable capable de suivre tous les trains
  • Point faible : Il peut demander du temps pour retrouver son meilleur niveau

Ecurie Mathieu Abrivard >> Fara Royale

Une de mes principales chouchoutes ! Elle n’est pas comparable à Fine Colline, qui est sans doute la meilleure quatre ans de l’écurie. Néanmoins, elle a pu s’étoffer physiquement au cours du premier semestre 2019, où elle n’a pas couru. Remise en route depuis la fin du mois de juin, Fara Royale va arriver sur le meeting au top de sa forme. Jusqu’ici, elle s’est illustrée au monté et c’est dans cette spécialité qu’elle sera la plus redoutable. Petite préférence sur les parcours de longue distance, bien qu’elle se soit imposée sur 2175 mètres l’an dernier.

  • Point fort : Sa classe naturelle
  • Point faible : Elle demeure une jument avec un fort tempérament

Ecurie Suzanne Vachet >> Gentleman du Mirel

Une des meilleures trouvailles chez les jeunes pouces qui montent. Fils de la bonne matrone Ina de Mirel (qui a donné naissance à Player du Mirel, Querios du Mirel, Sergio du Mirel et Altesse du Mirel), Gentleman du Mirel a tout de suite montré beaucoup de classe. Lauréat de sa course en juillet 2019 à Enghien, il montrait à cette occasion un peu de dureté. Pour l’heure, il ne possède qu’un train et va prendre de la force avec le temps. Cheval en cours de façonnage, il peut néanmoins gagner sa course cet hiver.

  • Point fort : Il progresse à chacune de ses courses
  • Point faible : Il n’est sans doute pas encore totalement venu et peut encore s’endurcir.

 

A lire sur le même sujet

La newsletter quotidienne pour 1€ par mois !

Des gagnants dans les jumelles

Le repéré du mois