Denis Couvreux, le jour d’après

En une fraction de secondes, la fin d’année 2018 de Denis Couvreux a viré au drame. le 29 décembre. Gravement accidenté après avoir chuté du sulky de Caprice du Lupin, le driver de 33 ans commence à voir le bout du tunnel. Rencontre.

Samedi 29 décembre. Le Prix de Bar-le-Duc devait être une course banale pour Caprice du Lupin et Denis Couvreux. Après six mois d’absence, le hongre entraîné par Jean-Paul Marmion fait sa rentrée à Vincennes. L’épreuve est support du Quinté+. Couru côté corde, Caprice du Lupin semble pouvoir prétendre à une petite allocation dans le tournant final mais à l’entrée de la ligne droite, Denis Couvreux chute. Si le driver se relève rapidement, le diagnostic est assez lourd : la tête de l’humérus, membre du bras, est cassée en cinq morceaux. Cela nécessite une opération et près de six mois d’arrêt.

« Caprice m’a donné beaucoup de soucis autant au heat qu’en course. Il se collait énormément sur la main gauche. La chute a été très rapide. J’ai juste vu Gabriele Gelormini se retourner mais mon temps de réaction n’a pas été assez rapide. J’ai évité son sulky mais pas celui d’Alexandre Abrivard qui était à ses côtés. Caprice va loin avec ses antérieurs, ça n’a pas pardonné » commente le driver.

« Cette chute, c’est une grosse erreur de ma part »

Cinq mois après la chute, Denis Couvreux est toujours en convalescence. Les premiers jours qui ont suivi l’opération ont été difficiles. « Tout d’abord, en sortant de l’opération, le chirurgien m’a dit : « On a fait du puzzle ». J’ai une plaque et des vis que je garderais a vie. Le premier mois ? Il a été très compliqué. J’ai passé beaucoup de nuits blanches. C’était douloureux physiquement mais aussi mentalement car je m’en veux beaucoup de cette chute. C’est une grosse erreur de ma part. »

Loin de l’écurie mais rentré chez lui le lendemain de l’opération, tout ne se passe pas comme cela devrait se dérouler. Denis Couvreux subit par la suite des complications. « Quinze jours après mon accident, un autre souci fait son apparition. Une veine de mon bras droit se bouche suite à une perfusion que j’ai eue. J’ai eu quinze jours de piqûres supplémentaires ». Dans cette période difficile, Denis Couvreux peut compter sur le soutien de ses proches… mais pas que. « J’ai eu beaucoup de messages d’inconnus. Cela m’a fait plaisir. Il y a aussi Eric Raffin ou Matthieu Abrivard qui prennent de mes nouvelles lorsque je les croise ». La reprise de la compétition pour Denis devrait se faire cet été, dans le courant du mois d’août. « J’ai vraiment hâte de reprendre. La compétition me manque énormément. De l’appréhension, je vais très certainement en avoir, mais cela ne m’empêchera pas d’aller de l’avant ».

Caprice du Lupin est de nouveau sur jambes

Si Denis Couvreux n’a pas été épargné, Caprice du Lupin a également subi des blessures sérieuses. La preuve avec la publication ci-dessus de la Clinique Vétérinaire de Grosbois, datée du 11 janvier 2019, où le cheval avait notamment été touché à un jarret. La situation médicale de Caprice du Lupin s’améliore. Remis de son opération, il a pu profiter de plusieurs mois de repos. De retour sous l’entraînement de Jean-Paul Marmion, pas question pour l’heure de fixer une possible date de reprise de la compétition.

Souhaitons aussi bien à Caprice du Lupin qu’à Denis Couvreux de vite retrouver le chemin de la victoire !

EDIT : Pour sa rentrée après six mois d’absence, Caprice  du Lupin a fait tilt d’emblée. Drivé par Antoine Wiels, il s’est imposé dimanche 16 juin à Pontchâteau !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s