Maxime Guyon, du galop au trot

En pleine lutte pour l’obtention de la Cravache d’Or 2019, Maxime Guyon a aussi l’esprit ailleurs. Titulaire d’une licence d’amateur au trot depuis quelques semaines, le jockey a disputé sa première compétition officielle au mois de juillet. Il nous parle de sa passion pour les trotteurs.

IMG_6445

Il y a eu Christophe Soumillon par le passé. Voilà désormais Maxime Guyon dans les colonnes des drivers amateurs au trot. « Je suis Mayennais, il ne faut pas l’oublier, j’ai disputé des courses de poneys avec Charles Dreux » dit en souriant celui qui compte bien décrocher une première Cravache d’Or cette année. « Je n’ai plus le temps maintenant mais il y a quelques années, je suis allé à Vincennes régulièrement. J’aimais bien aller là-bas ».

Après quelques exhibitions au sulky à Cagnes-sur-Mer, dans l’épreuve annuelle réservée aux galopeurs, Maxime Guyon franchit le pas de l’amateurisme au trot. « Je suis allé quelques matins sortir des chevaux chez Guillaume Gillot, Anthony Duperche on encore Régis le Vexier et j’ai bien aimé les sensations. Au fur et à mesure, je me suis dit “pourquoi pas prendre une licence d’amateur” quand mon planning le permet ».

« L’objectif ? Courir à Vincennes… et gagner »

Si le but est « de se faire plaisir » avec cette nouvelle expérience, Maxime Guyon a tout de même une idée dans la tête. « Il n’y a pas de but ultime. Le seul objectif que je me suis fixé, c’est de gagner trois courses pour pouvoir courir à Vincennes… et gagner ». Pour ses débuts à la compétition, le jockey a terminé à la cinquième place. C’était le 6 juillet 2019 sur l’hippodrome de Graignes.

Si Maxime Guyon espère pouvoir monter lorsque le planning le lui permet, il peut compter sur une aide précieuse. « Emilie Duperche, la soeur d’Anthony, fait en quelque sorte mon agent. Je l’appelle pour lui dire quand je peux me rendre disponible et elle démarche les entraîneurs. Ca n’a pas l’air de la déranger et cela m’arrange bien ».

Driver… et futur propriétaire

Si l’aventure de l’amateurisme est une nouveauté, celle de propriétaire n’est pas une totale découverte pour le jockey. Avec Pierre-Charles Boudot et Mickaël Barzalona, les trois galopeurs ont été copropriétaires de Beethov, chez Guillaume Gillot. Depuis, Maxime Guyon a repris une part sur Embleme Castelets. Entretemps, celui qui a remporté 34 groupes I au galop a fait sa demande de casaque chez les trotteurs : casaque rose étoilées noires, manches noires, toque noire étoilées rose.

Alors pourquoi ces couleurs ? « Ma femme et ma fille aiment bien le rose et les étoiles… et elle ne sera pas trop sale avec le mâchefer ! » 

colors
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s