PRIX D’AMERIQUE 2020 – Face Time Bourbon, la consécration

Présenté depuis de nombreux mois comme la relève de Bold Eagle, Face Time Bourbon rejoint son aîné en triomphant à l’âge de 5 ans dans le Prix d’Amérique. La team Guarato remporte son duel face à l’armada Bazire.

20200126161459_Prix_Amerique_BV1_2966

Le podium

  1. Face Time Bourbon (Sébastien Guarato) 🇫🇷
  2. Davidson du Pont (Jean-Michel Bazire) 🇫🇷
  3. Belina Josselyn (Jean-Michel Bazire) 🇫🇷

Les vainqueurs – Face Time Bourbon et Björn Goop

Après sa démonstration, ferré, dans le Prix de Belgique, Davidson du Pont s’annonçait comme un ogre. Face Time Bourbon a été un tigre, filant parfaitement son rival tout au long du parcours avant de lui porter l’estocade dans la phase finale. Une fois de plus, Sébastien Guarato ne s’était pas trompé en comparant, dès la fin de son année de deux ans, son jeune champion à Bold Eagle. Björn Goop, dont l’hégémonie ne se dément pas dans l’Hexagone, réaffirme sa puissance dans le peloton des drivers, capable de regarder droit dans les yeux Jean-Michel Bazire ou Eric Raffin.

La victoire de Face Time Bourbon, c’est aussi l’aboutissement de tout un travail pour l’éleveur du cheval, Rainer Engelke. Fort du croisement star de ces dernières années chez le Trotteur Français (un fils de Ready Cash avec une mère par Love You), l’homme des « Bourbon » atteint le graal tant recherché depuis plusieurs décennies. « Qualita » avait tutoyé les sommets de l’Amérique, « Face Time » le propulse sur l’Everest.

20200126163837_Prix_Amerique_BV1_3928

Les perdants – Davidson du Pont

Bien qu’il soit deuxième à l’arrivée, Davidson du Pont n’est pas parvenu à gagner un Prix d’Amérique qui paraissait lui tendre les sabots. La faute à un pisteur hors pair, que constitue Face Time Bourbon. Le parcours a forcément fait la différence, en étant en grande majorité en deuxième épaisseur le nez au vent. Vivid’ Wise As, qui a placé une attaque incisive dans la montée, l’a fait travailler avec force. Quoiqu’il en soit, Davidson du Pont devra attendre avant de triompher dans le Prix d’Amérique.

Ceux qui peuvent avoir des regrets – Delia du Pommereux et Enino du Pommereux

Le frère et la soeur peuvent nourrir des regrets, plus ou moins importants. La femelle, partie au galop, échoue aux portes du Quinté+, à la sixième place. En étant placée plus près de la bataille en début de parcours, elle aurait figuré sur le podium. Pour Enino du Pommereux, il a été drivé « sans pression » par Matthieu Abrivard. C’est une des excellentes impressions de la course, en retrait, où il boucle son parcours avec des ressources. Sa difficile quête de qualification ne l’a pas éprouvé visiblement. Attention à lui en 2021 car il aura pris de l’expérience au plus haut niveau !

La minute Tracking

Equidia nous livre une vidéo très intéressant d’analyse de la course via les données du tracking.

La déclaration

« J’ai eu de bons poulains à l’écurie, comme Prince d’Espace, Eridan et Ecu Pierji, mais je n’ai jamais entraîné un cheval aussi bon que lui, à cet âge ».

Sébastien Guarato, le 28 septembre 2017, après la deuxième victoire

Le chiffre – 69,7

C’est le pourcentage de réussite dans les trois premiers du tandem Goop/Guarato. En moins de deux ans de collaboration, les chiffres donnent le tournis !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s