Assises du Trot – Les 5 points à retenir

Le souhait de Jean Pierre Barjon d’une grande consultation publique s’est réalisé. Les Assises du Trot, première édition du nom, ont fait apparaître plusieurs idées novatrices qui pourraient rapidement voir le jour dans l’Hexagone. Revue d’effectif des 5 points clés à retenir de cette journée de réflexion.

photo-assises-0107_opt


1 – Un indicateur de confiance obligatoire pour les entraîneurs

C’est le plus gros bouleversement annoncé lors de ces Assises du Trot. Très prochainement (aucune date n’ayant été avancée), les entraîneurs de Trot devront mentionner leur confiance avant chaque engagement d’un cheval. Tout refus entraînerait immédiatement l’annulation de l’engagement.

C’est une des revendications les plus fortes qui soit ressorti de la consultation lancée sur internet il y a plusieurs mois de cela. Jean-Pierre Barjon n’a pas hésité à préciser que ces indicateurs seraient fournis à la presse pour, à la fois, les mentionner dans les journaux et sites internet, mais aussi pour calculer le taux de réussite des entraîneurs en fonction des avis mentionnés.

Capture d’écran 2020-07-01 à 19.33.04


2 – Les hongres dans le Prix d’Amérique, ça se rapproche

Cleangame sera-t-il au départ du Prix d’Amérique 2021 ? Fort probable. Si cette hypothèse lors des mandats de Dominique de Bellaigue était utopiste, elle commence à prendre forme. Pas question d’ouvrir la porte à tout le monde. Pour l’heure, les réflexions menées par la nouvelle équipe dirigeante de LeTrot permettraient à un seul hongre de pouvoir participer à la plus belle course de l’année…. s’il en est digne sur la piste.

En effet, pour valider sa « wild card » pour le Prix d’Amérique, le meilleur hongre devra, avant toute chose, se qualifier dans une des quatre « B ». « Il faut qu’il soit au même niveau de tout le monde et qu’il soit capable de se qualifier » justifie Pierre Levesque, membre du Conseil d’Administration et du Comité des Programmes.

Eb2UupNXYAIwX_7

Néanmoins, le système n’est pas totalement défini pour désigner celui qui sera « l’élu ». Une des pistes les plus plausibles serait d’utiliser le classement des Cracks Series pour choisir le meilleur hongre.


3 – Un « Elitloppet » à la Française ?

Depuis plusieurs décennies, l’Elitloppet séduit dans l’Hexagone par son côté spectaculaire et par l’ambiance dégagée ce jour-là sur l’hippodrome Solvalla. Parmi les proposition présentées ce mercredi 1er juillet, celle d’organiser une course en batteries. Un sujet qui n’est pas entrée dans les détails, car il reste encore à connaître les contours de ce projet (Une course de niveau groupe ? Quelle allocation ? Quelle piste choisir ?).

Capture d’écran 2020-07-02 à 12.21.44


4 – Les favoris battus devront s’expliquer

Rien de plus difficile pour un turfiste de ne pas connaître les raisons de l’échec d’un grand favori d’une course. Si là aussi, la date n’a pas été communiquée, le projet est bien avancé. Dans un avenir proche, les entourages des trois principaux favoris d’une course seraient entendus par les commissaires s’ils venaient à ne pas figurer à l’arrivée. Les explications des professionnels seraient ensuite communiquées par les commissaires.

Capture d’écran 2020-07-02 à 12.20.32


5 – Des « SpeedRaces » en réflexion

En Suède, les « SpeedRaces » sont présentes lors de la réunion de l’Elitloppet, pour assurer le spectacle. Des mini compétitions avec 3 chevaux qui bataillent sur 500 mètres environ avant que les vainqueurs ne s’affrontent en finale.

Un format totalement inédit en France qui est à l’étude selon les propos de Jean-Pierre Barjon. Une compétition réunissant 16 trotteurs s’affrontant en duel, sur des distances réduites.

Eb2Vl0FWAAID3qY

Mais aussi

  • Renforcement des sanctions en cas de changement de ligne, notamment dans les 500 derniers mètres
  • Renforcement des sanctions pour abus de la cravache et insubordinations au départ
  • Création d’une Commission d’Appel des décisions prises sur les hippodromes (hors disqualification pour allures).
  • Construction d’une base de données référençant les chevaux à vendre, afin de faciliter l’accès à l’achat pour des nouveaux propriétaires.

Photo de Une
© JLL-LeTrot

Laisser un commentaire