Mes 13 chouchous pour le meeting d’hiver

Alamo du Goutier
Entraîneur – Vincent Hébert

Victime d’une entorse à un paturon, il n’a pas été vu de l’été. Un mal pour un bien pour ce magnifique cheval, qui a dévoilé de gros moyens lors de l’hiver dernier. En se retrouvant pleinement, Alamo du Goutier peut devenir une bête à Quinté…. d’autant qu’il  n’a jamais eu d’artifice jusqu’à présent et évolue toujours ferré !

Bilan de l’hiver : Peut mieux faire

Boldena
Entraîneur – Franck Terry

Cela fait très longtemps qu’elle figure sur mes tablettes. Depuis son écrasante victoire le 23 novembre 2014 à Graignes, alors qu’elle restait sur 7 disqualifications depuis le début de sa carrière. Jument à fort potentiel, elle a été éloignée de la compétition pendant près de deux ans. Sa rentrée du 6 octobre est pleine de promesses. Avec « seulement » 137 660€ de gains (au 30 octobre 2018), Boldena est en retard de gains.

Bilan de l’hiver : Elle a du connaître un nouveau souci de santé car elle est sortie de l’entraînement après sa 9e place du 27 novembre.

Charmeuse Royale
Entraîneur – Matthieu Abrivard

27 courses seulement depuis ses débuts. Matthieu Abrivard a pris son temps en la mettant dans du coton. Totalement transformée en étant pieds nus, cette amour de jument en avait gagné 3 l’hiver passé. Maintenant, elle devra faire avec les européens et les mâles mais elle détient le moteur pour rivaliser avec eux.

En vidéo, sa victoire du 14 avril 2018 dans le Prix de Chateau-Gaillard

Bilan de l’hiver : Elle n’a pas couru une seule course de l’hiver ! Bizarre….

Chica de Joudes
Entraîneur – Alain Laurent

La petite soeur du classique Atlas de Joudes m’avait tapé dans les jumelles lors de sa qualification. Que de chemin parcouru depuis ! Incroyable de dureté, elle a bien failli renouveler son exploit de début d’hiver (lauréate à 25/1) le 23 octobre dernier. Mise de côté durant près de 5 mois par Alain Laurent, elle fait mal à ses adversaires en les usant au train.

En vidéo, les mots très élogieux de son entraîneur avant sa participation au Prix de Sélection

Bilan de l’hiver : Jamais plus loin que 3e, elle a été impressionnante dans le Prix Helen Johansson… et a battu Looking Superb fin mars. 2019 semble être son année.

Diehard de Pebrisy
Entraîneur – Björn Goop

Dire que Björn Goop l’a récupéré alors qu’il avait seulement un peu plus de 6 000€ de gains ! Il a enchaîné les victoires en province, pratiquement à chaque fois avec la manière. Son « échec » du 24 septembre est oublié. Très peu chargé en gains, il a largement le droit de gagner cet hiver.

Bilan de l’hiver : N’a pas couru de l’hiver.

El Santo Haufor
Entraîneur – Christian Bigeon

Convaincant à l’aube de l’hiver 2017-2018, El Santo Haufor a impressionné à trois reprises. Gagnant en concédant pas mal de terrain au départ, il devra impérativement s’assagir lors de la volte pour continuer sa progression. Le moteur est présent mais la tête doit suivre.

En vidéo, sa victoire du 31 décembre 2017 dans le Prix du Sulky d’Or 2017

Bilan de l’hiver : A-t-il été touché par la rhinopneumonie qui a touché la team Bigeon ? En tout cas, il a évolué en deça de ses capacités. Une déception.

Erminig d’Oliverie
Entraîneur – Franck Leblanc

La championne de Franck Leblanc peut passer un gros hiver ici. Si sa préparation sera sans doute axée sur le Critérium Continental, elle devra faire face aux européens, qui ont été séduisants dans le Grand Prix de l’UET. Avec près de 900 000€, son entraîneur ne songerait-il pas à d’autres objectifs face aux meilleurs avec elle ?

Bilan de l’hiver : Franck Leblanc a respecté sa pouliche et n’a pas couru le Prix d’Amérique 2019… Un hiver mi-figue mi-raisin même si elle n’a plus rien à prouver dans sa génération.

Eugenito du Noyer
Entraîneur – Vincent Lacroix

Transfuge de l’écurie de Franck Marty à l’établissement de Vincent Lacroix en début d’année, Eugenito du Noyer a confirmé sa montée en puissance le 25 septembre dernier. 1’13″2 pieds nus face au bon Elizir du Home. Bien qu’il soit monté en gains, sa classe est certaine.

Bilan de l’hiver : Il n’a pas gagné mais a réalisé des bonnes performances sportives. Depuis la fin du meeting, il est entraîné par Jean-Michel Baudouin.

Portland
Entraîneur – Björn Goop

Enorme coup de coeur pour ce cheval d’origine allemande. Sa victoire le 24 mars dernier face à une excellente concurrence tricolore lui permet d’avoir des ambitions. Sans un mauvais numéro à l’autostart, il aurait pris part au Tommy Hannes Lopp, le groupe 2 pour 4 ans le jour de l’Elitloppet. Tout simplement déclassé !

Bilan de l’hiver : Sans être malchanceux, il aurait gagné pour son retour à la compétition le jour du Prix d’Amérique. Ensuite, il n’a pu gagner sa course.

Ferrari Rouge
Entraîneur – Jean-Michel Baudouin

Travaillée dès l’âge de deux ans, elle n’a pas tardé à se mettre en évidence… non sans donner des difficultés à son entraîneur. Imprévisible, Ferrari Rouge peut faire justifier son nom cet hiver, si Madame est décidée.

Bilan de l’hiver : Tenu hors des pistes plus d’un an, elle s’est requalifiée le 1er mars. Affaire à suivre.

Fiesta du Belver
Entraîneur – Robert Chauvin

Vu ce qu’elle a montré au cours de l’année, elle a sans aucun doute les moyens de gagner sa course. Préservée cet été après sa victoire face à la pouliche de Jean-Pierre Dubois, Folie Amoureuse, cette fille de Roi du Coq tend plus vers la jument de classe que la vraie précoce.

Bilan de l’hiver : Elle a bien terminé son meeting, mieux qu’elle ne l’avait commencé. Assurément une bonne pouliche

Flemington
Entraîneur – Frédéric Senet

Doué mais compliqué, ce représentant Stihl a récemment été castré. Depuis, Flemington est resté sage, et sa 3e place du 15 octobre dernier au Croisé-Laroche est excellente, derrière des chevaux qui répéteront eux aussi cet hiver.

Bilan de l’hiver : Ma plus grosse déception de l’hiver. Il est retombé dans ses travers et demeure totalement imprévisible. 

Fusion Intense
Entraîneur – Philippe Moulin

Le jour où tous les éléments seront réunis, Fusion Intense peut incontestablement devenir une « révélation du meeting ». La soeur de la championne Vision Intense a de nombreuses fois laissé entrevoir son potentiel, tout en demeurant facétieuse.

Bilan de l’hiver : Elle demande encore à apprendre mais elle a fait voir qu’elle était capable de bien faire à Vincennes. Peut-être à suivre au trot monté en 2019 ? 

Publicités