PRIX DU BOURBONNAIS – Les enseignements

Bourbonnais

Les qualifiés

  1. Delia du Pommereux (Sylvain Roger)
  2. Bold Eagle (Sébastien Guarato)
  3. Billie de Montfort (Sébastien Guarato)

Le vainqueur – Delia du Pommereux

Elle avait tout montré dans le Prix de Bretagne. Ce dimanche, Franck Nivard a drivé un magnifique « caramel ». Très bien parti pour venir en tête, et attendre le sillage de Bold Eagle. Un parcours rêvé jusqu’à ce que se fasse l’ouverture à mi-ligne droite. Nous retrouvons la même Delia du Pommereux que celle de 2018. Ses ennuis de santé sont derrière elle. Dans un Prix d’Amérique où Davidson du Pont et Face Time Bourbon auront les premières chances, elle fera partie des prétendants aux places.

Retrouvez la réaction de Sylvain Roger. Entraîneur heureux et soulagé, après les soucis de santé de sa jument.


Le perdant – Enino du Pommereux

Dans un Prix du Bourbonnais où il était logique de l’imaginer pour la victoire, Enino du Pommereux a laissé sur sa faim son driver Matthieu Abrivard, son entraîneur Sylvain Roger ainsi que ses preneurs. Il a eu la course à son avantage et n’a pas été capable d’accélérer dans la phase finale. Pour espérer courir le Prix d’Amérique 2020, il faudra au fils de la grande Noune du Pommereux montrer un bien meilleur visage. Découvrez la réaction de Matthieu Abrivard dans la vidéo ci-dessous, forcément déçu du résultat.


Celle qui court mieux que ne l’indique son classement – Uza Josselyn

Plusieurs concurrents de ce Prix du Bourbonnais ont bien terminé. Je retiens celle qui fini le plus près à l’arrivée en la personne d’Uza Josselyn. Elle a fait les 500 derniers mètres, seule, à l’extérieur, dans une course qui ne constituait pas du tout un objectif dans son entourage. Elle affiche d’emblée son état de forme. Avec un bon numéro dans le Prix de Bourgogne, attention à elle !

La déclaration

« Delia du Pommereux a le droit de participer à l’arrivée du Prix d’Amérique. Elle va défendre chèrement ses chances. »

Franck Nivard, driver de Delia du Pommereux

Le chiffre – 55 614€

Soit la somme qui sépare le compte en banque de Bold Eagle de celui de Timoko. Le double lauréat du Prix d’Amérique devrait très probablement décrocher ce record symbolique en 2020.


 

A lire sur le même sujet

Meeting d’hiver 2019-2020 – le dossier spécial