PRIX TENOR DE BAUNE & CRITERIUM CONTINENTAL, les enseignements

Les deux tickets qualificatifs de ce dimanche 23 décembre ont été particulièrement convoités. Sur la piste, Eridan et Looking Superb ont été les plus forts… et le cas administratif de ce dernier a crée une grosse confusion !

PRIX TENOR DE BAUNE
Looking Superb, l’incroyable imbroglio

Capture d_écran 2018-12-23 à 21.15.30

Le qualifié

  1. Looking Superb (Jean-Michel Bazire)

Sur le papier, Looking Superb est à la fois une curiosité et une énigme dans le Prix Tenor de Baune. Récemment arrivé chez Jean-Michel Bazire, le Norvégien a un compte en banque de 84 172€ avant la course. Malgré les 54 000€ promis en cas d’éventuelle victoire, il ne détient pas la somme de 180 000€ exigés aux participants du Prix d’Amérique âgés de 4 à 6 ans.

Le règlement, Jean-Michel Bazire a du le lire à la ligne près. Depuis l’instauration du système de courses qualificatives en 2016 (pour le Prix d’Amérique 2017), il est le suivant :

« Une priorité de participation au Prix d’Amérique est accordée au gagnant du Critérium Continental 2018 et celui du Prix Ténor de Baune 2018, quels que soient leurs gains, ainsi qu’aux 1er, 2ème et 3ème des Prix de Bretagne, du Bourbonnais, de Bourgogne et de Belgique du présent meeting. »

Sur la piste, la grande favorite Delia du Pommereux subit la course en tête. La pisteuse reste le nez au vent, à l’extérieur du Suédois Global Trustworthy, avant de se perdre dans ses allures à l’entrée de la ligne droite. Dans son sillage depuis le départ, Jean-Michel Bazire bondit et ne fait qu’une bouchée de Global Trustworthy. Le troisième cheval qualifié par Jean-Michel Bazire sera bien sur la ligne de départ le dimanche 27 janvier prochain…. malgré un moment de panique dans les balances, comme le raconte mon confrère du Parisien Kevin Romain ci-dessous.

« Dans nos colonnes, les dirigeants avaient pourtant bien spécifié que la victoire de Looking Superb dans le Prix Ténor de Baune ne suffirait pas pour qu’il participe au Prix d’Amérique en raison de gains insuffisants. Une information confirmée quelques instants après l’arrivée, avant un démenti sur le podium des vainqueurs, où Jean-Michel Bazire semblait être, lui, bien au courant du règlement. Cet imbroglio a soulevé un énorme doute dans l’esprit des différents acteurs du monde des courses, soulignant un manque de cohérence et de professionnalisme de la part de la direction technique de Le Trot. »
Extrait de l’article « L’imbroglio de LeTrot » sur leparisien.fr

Précisons également que le changement des conditions de qualifications date de 2012, comme le prouve le règlement présent trouvé sur la plateforme professionnelle de LeTrot

Soit. C’est donc Looking Superb, inconnu au bataillon, qui décroche son ticket pour le Prix d’Amérique. Un énorme tour de force de Jean-Michel Bazire dans une édition très timide du Prix Tenor de Baune. Looking Superb disputait décroche la plus grande performance de sa carrière.


CRITERIUM CONTINENTAL
Eridan, le sprinteur

Capture d_écran 2018-12-23 à 21.13.04

Le qualifié

  1. Eridan (Sébastien Guarato)

Il n’a peut-être pas la classe intrinsèque d’un Earl Simon ou d’un Vitruvio. Quoiqu’il en soit, Eridan est un cheval assez exceptionnel en courant « sur une pointe de vitesse ». Le trotteur entraîné par Sébastien Guarato a laissé les fantômes du Critérium des 3 ans derrière lui.

Grâce aux 200 mètres supersoniques qu’il possède, le fils de Ready Cash enlève le premier groupe I de sa carrière. Quid du Prix d’Amérique ? Les « Dewulf » ne sont pas d’accord. Philippe, le père, ne souhaite pas courir au contraire de son fils Sébastien. Ce sera sans doute à Sébastien Guarato, également copropriétaire du cheval de trancher. Il n’a pas hésité à souligner en interview qu’Eridan possédait le profil et la vitesse pour courir un jour l’Elitloppet.

Le perdant mais aussi le vainqueur moral de ce Critérium Continental, c’est Vitruvio. Avec un record de course égalé (1’10″3), le cheval d’Alessandro Gocciadoro a failli nous dévoiler un des plus magnifiques prestations sur ce parcours. Descendu en 1’05 » en étant attaqué par Vamp Kronos, le Transalpin garde un rythme soutenu jusqu’au poteau. Il lui aura manqué 100 mètres pour l’emporter.