Nos jumelles sur… les F de Matthieu Abrivard

Matthieu Abrivard n’est pas qu’un catch-driver. Avec son père Loïc, ils forment un tandem qui tient le haut de l’affiche tout au long de l’année à l’entraînement. Particulièrement en 2018 où leurs « F » laissent entrevoir des bons moyens. Tour d’horizon.

Les statistiques ci-dessus suffisent à vous faire comprendre qu’en 2018, Matthieu Abrivard se débrouille plus que bien avec ses « F ». Surtout si on enlevait les « tours de préparation ». Un nouveau Aldo des Champs figure-t-il dans l’écurie ? Il est trop tôt pour le dire mais certains jeunes ont laissé entrevoir d’évidents moyens.

Fakir du Donjon
Mâle
5 courses, 3 victoires
19 320€ de gains

Assez bouillant, Fakir du Donjon est encore un vrai bébé. Capable de partir au galop, il sera perfectible à l’avenir sur ce point. Ses victoires ont été faciles et Fakir du Donjon possède une excellente pointe de vitesse. Sans aucun doute une pointure parisienne.

Fara Royale
Femelle
6 courses, 2 victoires
39 000€ de gains

Matthieu Abrivard s’est fait une grosse frayeur avec elle, en chutant mi-septembre à Blain-Bouvron le Gavre. Elle était partie courue le 23 juillet à Angers, pour sa deuxième course. Un signe qui en dit long sur son potentiel. Son expérience au monté, après sa chute, a fonctionné à Enghien le 15 octobre… au prix d’un incroyable numéro. Elle courra contre elle-même encore quelques temps et détient une classe folle.

EDIT : Pour son premier parcours du meeting, sur un parcours de vitesse, ce qui n’est pas forcément sa tasse de thé, Fara Royale a fait tilt d’entrée… avec style

Fast Cash
Mâle
8 courses, 3 victoires
38 560€ de gains

Il a hérité du côté sanguin de son père Ready Cash. Tout au long de l’année, il a montré son talent en province, mais également à Vincennes. S’il a souvent réalisé des impressions intéressantes hors de la région parisienne, il a toujours eu un peu plus de mal à Vincennes. De plus, il est tombé à chaque fois sur des poulains qui avancent

Fasty du Luot
Femelle
2 courses, 2 victoires
14 850€ de gains

Elle a fait ce qu’on lui a demandé jusqu’à présent. Facile d’allure, très trotteuse Fasty du Luot n’a pas été ridicule, en faisant à chaque fois course de manière offensive. Elle n’a peut-être pas la classe de ses compagnons d’écurie mais l’habilité et les allures pour bien faire dans des lots pour seules femelles.

Flambeau de Daidou
Mâle
5 courses, 3 victoires
34 250€ de gains

Juste en parlant du cheval à Matthieu Abrivard, on sent une certaine estime envers ce fils d’Ouragan de Celland. Jamais plus loin que deuxième, il n’est tombé que sur le bon Firello à Vichy pour le battre. Son ultime deuxième place à Vincennes était excellent, après être venu de l’arrière. Il faut qu’il prenne son métier du bon côté.

Fiesta de Padd
Femelle
3 courses, 2 victoires
13 050€ de gains

Dans les médias, Matthieu Abrivard n’a pas hésité à en faire son coup de cœur de l’hiver. S’il l’a juge fragile, sa faculté d’accélération est certaine. Sa victoire du 11 novembre à Angers en est un exemple. Avec un peu plus de 13 000€ de gains, elle devrait arriver sur la deuxième partie du meeting en net retard de gains.

Fine Colline
Femelle
5 courses, 4 victoires
45 890€ de gains

Lauréate à une cote surprise en tout début de meeting, Fine Colline vient de faire un truc assez costaud ce mardi 27 novembre à Vincennes. Cette jument nerveuse perd 20 mètres au départ sur 2100 mètres autostart, avant de contourner le peloton dans le tournant final et de gagner la queue en trompette. Les indiscrétions des écuries nous apprennent qu’elle se situe parmi les meilleurs chevaux dans cette génération pour Matthieu Abrivard.

Pour tout savoir sur le meeting d’hiver (debrief, chevaux repérés, infos), cliquez ici pour retrouver le dossier spécial !

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :